Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Qu’est-ce qui accélère le vieillissement cutané?

Introduction

Le passage du temps nous affecte tous, il marque le corps, force les traits, creuse les rides. Le vieillissement de la peau est sans doute l’élément le plus visible de ce phénomène et devient ainsi un sujet de préoccupation majeur pour l’individu et le cosmétologue. Nous allons tous vieillir, mais la question est de savoir comment. Vieillir en beauté ? Ou prendre un coup de vieux ? Comment peut-on prévenir le vieillissement prématuré de la peau ? En comprendre les mécanismes est indispensable pour qui veut en retarder les effets.

Les mécanismes du vieillissement

Le vieillissement, programmé depuis des millions d’années dans notre génome, est un processus naturel pour l’homme et la femme. Si, dans le premier quart de notre vie, nous sommes capables de lutter contre ce phénomène, à partir du deuxième quart (25-50 ans) notre système immunitaire faiblit et ne nous permet plus de nous défendre complètement contre l’attaque des germes. Ces derniers vont générer des radicaux libres, molécules réactives dérivées de l’oxygène, qui vont créer des dommages à nos tissus. Les capacités fonctionnelles des mitochondries (nos petites centrales énergétiques) diminuent : la phosphorylation oxydative est amoindrie. Il se crée alors un déséquilibre entre un excès de radicaux libres et une insuffisance des antioxydants que nous fabriquons ou que nous ingérons : c’est le stress oxydatif.

Le stress oxydatif

Le stress oxydatif attaque les cellules de la peau. L’organisme a son propre système de défense pour neutraliser les dommages liés aux radicaux libres, mais avec l’âge, l’efficacité de ce système décline et notre besoin en antioxydants augmente. À ce vieillissement génétiquement programmé s’ajoutent des facteurs environnementaux qui vont accélérer ce processus. Nos comportements peuvent également largement influer sur l’aspect de notre peau. Les dermatologues estiment que 90 % du vieillissement cutané est dû à ces facteurs exogènes.

Les facteurs qui accélèrent le processus de vieillissement cutané

Le vieillissement cutané est un mécanisme cellulaire complexe ayant plusieurs facteurs. Il est marqué cliniquement par une perte d’élasticité des tissus (perte de la propriété à recouvrer son état initial après étirement), un changement de texture de la peau (épaississement ou amincissement) et en superficie, l’apparition d’anomalies superficielles (petits vaisseaux, taches brunes…). Le vieillissement de la peau résulte de deux processus biologiques différents qui peuvent être concomitants. D’une part, le vieillissement intrinsèque ou chronologique constitue un phénomène naturel qui touche tous les organes. Il est marqué en superficie par une dégénérescence des cellules et des mutations pouvant mener à la mort cellulaire et, dans les couches profondes, à une transformation des fibres élastiques et collagènes. D’autre part, le vieillissement extrinsèque ou photovieillissement représente l’ensemble des facteurs environnementaux qui accélèrent le vieillissement naturel.

Le vieillissement intrinsèque, un processus naturel génétique

Certaines causes du vieillissement de la peau du visage sont inévitables et irréversibles. Notre âge biologique détermine les changements structurels de la peau et l’efficacité des fonctions cellulaires, qui ralentissent chaque année. L’irrigation sanguine de la peau diminue, ce qui signifie que l’apport en nutriments et en oxygène à la surface de la peau est moindre. L’éclat rosé de la peau, signe de jeunesse, s’efface pour laisser place à un teint plus terne. La génétique joue également un rôle important dans le vieillissement de la peau. Notre origine ethnique et notre type de peau influencent la vitesse à laquelle les signes du vieillissement se dessinent sur notre peau. Par exemple, les rides apparaîtront plus tôt sur une peau claire et sensible que sur une peau asiatique, qui pourra en revanche être prédisposée à une pigmentation inégale.

N’oublions pas les hormones et le myo-vieillissement

Le vieillissement est également conditionné par nos hormones. La peau est un tissu sensible aux hormones sexuelles, notamment aux œstrogènes (hormones de la femme). C’est pourquoi l’arrivée de la ménopause aura des conséquences sur la peau. La carence en progestérones et en œstrogènes accentue le vieillissement cutané. La disparition des hormones féminines laisse le champ libre à une petite quantité d’hormones masculines présentes naturellement chez la femme, ce qui peut parfois avoir pour conséquence une peau plus grasse. Le myo-vieillissement ou le vieillissement causé par la contraction des muscles du visage est induit par les mouvements naturels répétés du visage, il déclenche l’apparition des rides. Les muscles peauciers génèrent des forces de tension qui provoquent des modifications au niveau du derme.

Le vieillissement extrinsèque, un processus provoqué par des facteurs externes

Le vieillissement extrinsèque est dû aux éléments extérieurs qui ont une influence sur la santé de notre peau : le tabac, l’alcool, les médicaments, la malnutrition, les maladies, le manque de sommeil, les agressions climatiques, le stress, la pollution, une routine de soin insuffisante… et, surtout, les expositions au soleil. En effet, le soleil est responsable d’un vieillissement prématuré de la peau que l’on appelle le vieillissement actinique, photo-induit ou héliodermique. Sous l’effet des radiations UV, les radicaux libres (principaux ennemis de la peau) apparaissent en plus grande quantité dans la peau et créent des dommages qui accélèrent le vieillissement cutané. Les rayons UV seraient responsables à eux seuls de 80 % du vieillissement cutané.

Peut-on prévenir les effets du vieillissement ? Quelles sont les façons ?

Ces questions feront l’objet de mon prochain billet qui paraîtra en avril. Je vous invite à me suivre!

Carole Senécal, bioesthéticienne

(Source complémentaire : world wide web)



Dans la même catégorie

Conception Web Lotus Marketing | TOUS DROITS RÉSERVÉS @ 2022 CLINIQUE DERMESSENCE