Partager sur Twitter Partager sur Facebook

« Non invasif », un terme surutilisé et galvaudé par l’industrie de l’esthétique

Introduction

Que vous soyez un homme ou une femme, si vous avez fréquenté un salon d’esthétique dans les dernières années, il y a fort à parier que vous ayez vu ou entendu le terme « non invasif » que l’on adjoint régulièrement à des mots tels que soin, technique, traitement, appareil ou approche. Employé jadis presque exclusivement en médecine, ce terme est maintenant la proie de l’industrie de l’esthétique qui tend à en abuser jusqu’à le dénuer de sens. À présent, il fait partie d’une longue liste de mots et d’expressions empruntés (anti-âge, remodelage, naturel…) ou créés (dermaceutique, slow beauty, chimie verte…) qui servent mon industrie dans la commercialisation d’un produit ou d’un service.

Définition selon Le Petit Larousse Illustré

« MED. Se dit d’une méthode d’exploration médicale ou de soins ne nécessitant pas une lésion de l’organisme ». Un acte médical invasif est donc un acte qui impose l’effraction du revêtement cutané ou muqueux. À l’inverse, on dit d’un examen médical qu’il est non invasif lorsqu’il n’est pas nécessaire de pratiquer une incision, autrement dit lorsque la peau du patient est épargnée. En esthétique, le terme est sujet à controverse. En effet, il n’est nulle part clairement définit.

De la médecine à l’esthétique en passant par la médico

À l’extrême gauche se retrouve la médecine esthétique, à l’extrême droite, l’esthétique traditionnelle, et au centre, la médico esthétique. Les fossés qui les sépare s’amenuisent constamment ce qui est dû notamment à l’adoption de stratégies de commercialisation communes. Parmi les tendances fortes du marché, les soins dits « non invasifs » gagnent en popularité : des hommes et des femmes en quête de soins efficaces, rapides et non agressifs se tournent vers ce type de traitement. Nous, les esthéticiennes, sommes conscientes de ce marché en pleine évolution et pour le séduire, nous déployons tout notre arsenal marketing pour décrocher notre part du gâteau. Le terme « non invasif » est devenu pour l’industrie de l’esthétique un réel argument de vente pour un service. Malheureusement employé à tort et à travers par certains marchands de rêves dans le but de gagner les faveurs des consommateurs, il est difficile d’en donner une définition claire.

Qu’entend-on par ce terme à la mode un peu barbare?

Questionnez et vous aurez autant de réponses que de personnes interrogées. J’ai posé la question à vingt femmes et hommes qui ne sont pas clients de ma clinique et les réponses furent variées : le traitement n’est pas risqué, pas besoin d’aller à l’hôpital, ça ne fait pas mal, c’est doux pour ma peau, les appareils sont homologués par Santé Canada, c’est naturel, moins cher qu’une chirurgie, il n’y a pas de contre-indications, les courants utilisés ne sont pas nocifs pour la santé et ainsi de suite. Mes observations : 1- le terme veut tout dire et ne rien dire ; 2- plusieurs entreprises apposent l’étiquette « non invasif » sur des traitements et des appareils aux qualités douteuses et dangereuses ; 3- des entreprises emploient l’embrouillement et la désinformation pour berner le consommateur afin de lui vendre n’importe quoi.

À chacun sa définition, voici la mienne

Ma définition du terme « non invasif » est simple, claire et elle définit en partie la philosophie de mon entreprise. « Respect de l’intégrité de la peau et de la personne ». Chacun de mes produits, chacun de mes soins, chacune de mes techniques et chacune de mes technologies doit être le reflet de ce respect.

Résumé et conseils

Le terme « non invasif » n’est pas toujours un gage de sécurité ou de qualité. Depuis son apparition en médecine, son utilisation a subi plusieurs mutations pour aujourd’hui perdre un peu de sa crédibilité. Maintenant bien avertis, vous devrez, pour obtenir le soin que vous désirez, questionnez, questionnez et encore questionnez : Que voulez-vous dire par « soin non invasif »? Quels sont les protocoles utilisés? Avec quel appareil le traitement s’effectuera? Quelle est la technologie et comment fonctionne-t-elle? Quelle est la formation et l’expérience de la personne qui exécutera le soin? Suis-je un bon candidat? Y a-t-il des contre-indications ou des effets secondaires possibles et rares? N’hésitez pas à comparer les solutions sur le marché. Évitez surtout la confiance aveugle et faites attention aux attentes irréalistes.

Carole Senécal, bioesthéticienne



Dans la même catégorie

Conception Web Lotus Marketing | TOUS DROITS RÉSERVÉS @ 2022 CLINIQUE DERMESSENCE